Aux Vertus des Plantes
Categories

traumatisme

WhiplashCoup du lapin

Le « coup du lapin » est un traumatisme cervical résultant le plus souvent d’un brutal changement de vitesse (accélération, décélération). Plutôt que de parler de coup du lapin, les Anglo-Saxons préfèrent parler de traumatisme cervical en « coup de fouet » (whiplash).
Le plus souvent, le traumatisme cervical est mineur, sans lésion de la colonne vertébrale. Une entorse cervicale, aux conséquences parfois graves, est cependant systématiquement recherchée

Risques

Les traumatismes cervicaux ou coups du lapin sont responsables de plaintes fréquentes après un accident de la circulation, même à faible vitesse. Douleurs, raideur cervicale peuvent devenir chroniques. C’est pour cette raison que le coup du lapin est un motif récurrent de plaintes et d’expertises dans des pays où le niveau de protection sociale et d’indemnisation est élevé.

Les enfants sont également concernés, avec 3,3 % des victimes d’accidents de la voie publique (passagers de voitures) présentant une ou plusieurs limitations suite au coup du lapin. (1)

The “whiplash” is neck trauma resulting most often a brutal speed change (acceleration, deceleration). Rather than speaking of whiplash, the Anglo-Saxons prefer to speak of whiplash in “boost” (whiplash).
Most often, the neck injury is minor, no spinal injury. Whiplash, with sometimes serious consequences, however, is systematically sought

Risks

Cervical trauma or strokes rabbit are responsible for common complaints after a traffic accident, even at low speed. Pain, stiff neck can become chronic. It is for this reason that whiplash is a recurring pattern of complaints and expertise in countries where the level of social protection and compensation is high.

Children are also affected, with 3.3% of accident victims from the public road (passenger car) having one or more limitations due to whiplash. (1)

HE Hélichryse italienne

Indications (VT +) :

  • Hématomes (externes et internes, même anciens) ++++, phlébite ++, paraphlébite +++, érythrose, couperose
  • Bartholinite
  • Petite insuffisance hépatique, céphalées d’origine hépatique, colite virale
  • Rhinite ++, bronchite, toux spasmodique, coqueluche
  • Traumatismes, plaies
  • Maladie de Dupuytren
  • Arthrite, polyarthrite +++

Contre-indications : Sujets sensibles aux cétones (neurotoxique)




CONTACT
Nom - Prénom*
Email*
Consultation ? Question ?*
Vérification: