Aux Vertus des Plantes
Categories

sein

Breast cancerCancer du sein

Le cancer du sein est une transformation maligne des cellules constituant la glande mammaire. Comme ces cellules sont variées, les cancers ou néoplasies qui en dérivent le sont aussi. Il n’y a donc pas un mais DES cancers du sein. Les seins sont des glandes chargées de produire du lait. Ils se divisent en 15 à 20 lobes, divisés eux-mêmes en nombreux lobules qui s’achèvent en minuscules bulbes sécrétant le lait.

Les lobes, lobules et bulbes sont reliés entre eux par les canaux galactophores. Ceux-ci aboutissent au mamelon, situé au centre d’une zone pigmentée, l’aréole.

Le tissu mammaire se compose surtout de cellules luminales produisant le lait, et de cellules basales myoépithéliales qui l’expulse lors de l’allaitement. La classification des cancers du sein s’est affinée grâce aux analyses de l’ADN cellulaire (analyses génomiques). On distingue désormais le cancer luminal, le cancer basal-like, et le cancer HER2+.

Risques

Cancer féminin le plus fréquent et deuxième cancer dans l’ensemble de la population après celui de la prostate, le cancer du sein est un problème majeur de santé publique. En 2011, 53.000 nouveaux cas de cancer du sein ont été diagnostiqués en France*. On estime que une femme sur 9 développera un cancer du sein au cours de sa vie. Si la maladie touche essentiellement les femmes, elle concerne aussi les hommes : 0,5% des cancers du sein sont masculins.

Entre 1980 et 2005, l’augmentation de 138 % du nombre de ces cancers s’explique en partie par l’allongement de la durée de la vie et les effets du dépistage généralisé. Certaines études évoquent aussi les risques environnementaux ou comportementaux, comme l’âge au premier enfant et certains traitements hormonaux de la ménopause.

Comme dans d’autres pays développés, la progression française s’est stabilisée depuis 2004, l’incidence semble même diminuer (données de l’Assurance Maladie). Même si les changements d’habitudes vis-à-vis des traitements hormonaux sont souvent évoqués, un peu de recul sera nécessaire pour réellement confirmer et comprendre cette diminution.

Breast cancer is a malignant transformation of the cells constituting the mammary gland. As these cells are varied, cancers or neoplasms derived from them are also. So there is not one but DES breast cancer. The breasts are glands responsible for producing milk. They are divided into 15 to 20 lobes, themselves divided into many lobules which end in tiny bulbs secreting milk.
The lobes, lobules, and bulbs are linked by the milk ducts. These lead to the nipple in the center of a pigmented area, the areola.

Breast tissue consists mainly of luminal cells producing milk, and basal myoepithelial cells that expels when breastfeeding. The classification of breast cancers has been refined through analysis of cellular DNA (genomic analysis). We now distinguish luminal cancer, basal-like cancer and HER2 + cancer.

Risks

The most common female cancer and cancer in the second set of the population after the prostate, breast cancer is a major public health problem. In 2011, 53,000 new cases of breast cancer were diagnosed in France *. It is estimated that one woman in nine will develop breast cancer during her life. If the disease mainly affects women, also for men: 0.5% of breast cancers are male.

Between 1980 and 2005, 138% increase in the number of cancers is partly explained by the longer duration of life and the effects of widespread screening. Some studies also suggest environmental or behavioral risks such as age at first child and some hormone treatments for menopause.

As in other developed countries, French growth has stabilized since 2004, the incidence seems even decrease (data from the Health Insurance). While changes vis-à-vis habits hormonal treatments are often mentioned, hindsight will be needed to actually confirm and understand this decline.

Cumin

.

Le Cumin figurait dans la plupart des recettes culinaires des Romains et, de nos jours, il est particulièrement apprécié des Allemands, des Hollandais et des Anglais, qui l’utilisent comme condiment dans les pains et gâteaux, les fromages, etc. Stomachique et carminatif, le Cumin facilite la digestion des mets un peu lourds. Il jouit aussi de propriétés stimulantes et diurétiques et, comme l’Anis, il favorise la sécrétion du lait chez les nourrices. Il ne faut toutefois pas en abuser, car il est légèrement irritant. Les Arabes utilisent comme aphrodisiaque un mélange de miel, de Cumin et de Poivre, dont ils usent deux fois par jour.
On en fait des cataplasmes pour résoudre les engorgements des seins et des testicules.

.




Douce-Amère

Depuis longtemps, les propriétés dépuratives de la plante ont été reconnues et appliquées. Linné l’utilisait contre la Syphilis, la goutte, le rhumatisme, Boerhaave contre la pleurésie et la pneumonie, et Cazin conseillait de la substituer à la Salsepareille contre les maladies de peau. De nos jours, on continue à l’employer comme dépuratif dans certaines maladies de peau (herpès, psoriasis, eczéma), contre les rhumatismes, l’arthritisme, et pour épurer le sang trop épais (maladies de la cinquantaine). Ses vertus sudorifiques la font conseiller aussi dans les cas de congestion pulmonaire, où elle permet de réaliser une réaction salutaire.
A l’extérieur, elle est conseillée contre les dartres, l’herpès, les hémorroïdes, les engorgements glandulaires des seins.

.

.




CONTACT
Nom - Prénom*
Email*
Consultation ? Question ?*
Vérification: