Aux Vertus des Plantes
Categories

paralysie

botulism FoodBotulisme Alimentaire

Le botulisme est une maladie causée par une bactérie appelée Clostridium botulinum transmise par l’alimentation.
Clostridium botulinum produit des toxines (les médecins parlent d’intoxination) qui contaminent l’organisme humain et peuvent être mortelles.
Le botulisme est rare et le plus souvent transmis par voie alimentaire, plus rarement par blessure (contamination d’une blessure avec pénétration des toxines dans le sang).La bactérie responsable du botulisme est très courante dans l’environnement comme le sol, l’eau ou les produits agricoles.

Risques / Causes

Le botulisme est une pathologie rare en France, avec une incidence de l’ordre de 0,5 pour 1 000 000 d’habitants.Il s’agit d’une maladie à déclaration obligatoire. Les foyers de botulisme récents sont d’origine alimentaire, avec des contaminations à partir de conserves familiales, de salaisons ou de charcuteries. Les toxines sont en général directement présentes dans les aliments incriminés et la contamination d’une personne à une autre est impossible.
La prévention passe par des mesures industrielles : les fabricants de conserves par exemple sont tenus d’utiliser des processus thermiques qui détruisent les spores de Clostridium botulinum. Les nitrites ajoutés dans les aliments permettent également une réduction du risque de botulisme.

Clostridium botulinum est une bactérie qui ne peut vivre en présence d’air (on parle de bactérie anaérobie stricte) et qui est très courante dans l’environnement.
Cette bactérie a la capacité de produire des toxines (on en dénombre 7 types, de A à G). Une fois dans l’organisme, par ingestion d’un aliment contaminé le plus souvent, ces toxines s’attaquent au système nerveux et provoquent des paralysies à l’origine des symptômes voire du décès.

Botulism is a disease caused by a bacterium called Clostridium botulinum transmitted by food.
Clostridium botulinum produces toxins (doctors talk to intoxination) that contaminate the human body and can be fatal.
Botulism is rare and most often transmitted through food, more rarely by injury (contamination of a wound with penetration of toxins in the blood) .The bacteria responsible for botulism is very common in the environment such as soil, water or agricultural products.

Risks / Causes

Botulism is a rare disease in France, with an incidence of about 0.5 per one million of habitants.Il is a notifiable disease. Recent outbreaks of botulism are foodborne with contamination from family preserves, cured meats or meats. The toxins are usually directly present in foods implicated and contamination from one person to another is impossible.
Prevention involves industrial action: eg canned manufacturers are required to use thermal processes that destroy spores of Clostridium botulinum. Nitrites added to foods also help reduce the risk of botulism.

Clostridium botulinum is a bacterium that can live in the presence of air (talking strictly anaerobic bacteria) and is very common in the environment.
This bacterium has the ability to produce toxins (there are seven types A to G). Once in the body, by ingestion of contaminated food more often, these toxins attack the nervous system and cause paralysis cause symptoms or death.

Piment des jardins

[:en]

Jouissant de propriétés digestives, antiseptiques et stimulantes de l’estomac, le Piment est souvent utilisé comme condiment, surtout dans certaines cuisines exotiques.

C’est du Piment de Hongrie (ou Paprika) que Szent-Györgyi et Svierberly ont extrait pour la première fois la vitamine C à l’état cristallisé (1927-1932).

Pendant longtemps, le Paprika avec ses 200 mg par kilo d’acide ascorbique, fut la seule source de préparation de la vitamine C, avec le jus de Citron et les feuilles fraîches de Tomate.

Toutefois, étant donné la violence de sa saveur âcre et brûlante, on n’utilise guère le Piment pour l’usage interne médical, bien qu’il est été conseillé dans la goutte, la dysenterie, la paralysie, les hémorroïdes, les hémorragies utérines.

Par contre ses propriétés révulsives et rubéfiantes son mise à profit dans ses sinapismes, liniments, et onguent pharmaceutiques utilisés contre les lumbagos, les névralgies, les rhumatismes, et contre les incidents de l’effort sportif : crampes, élongations musculaires, entorses, foulures. Le Piment forme aussi la base des cotons révulsifs, dits « thermogènes ».



[:fr]

Jouissant de propriétés digestives, antiseptiques et stimulantes de l’estomac, le Piment est souvent utilisé comme condiment, surtout dans certaines cuisines exotiques.

C’est du Piment de Hongrie (ou Paprika) que Szent-Györgyi et Svierberly ont extrait pour la première fois la vitamine C à l’état cristallisé (1927-1932).

Pendant longtemps, le Paprika avec ses 200 mg par kilo d’acide ascorbique, fut la seule source de préparation de la vitamine C, avec le jus de Citron et les feuilles fraîches de Tomate.

Toutefois, étant donné la violence de sa saveur âcre et brûlante, on n’utilise guère le Piment pour l’usage interne médical, bien qu’il est été conseillé dans la goutte, la dysenterie, la paralysie, les hémorroïdes, les hémorragies utérines.

Par contre ses propriétés révulsives et rubéfiantes son mise à profit dans ses sinapismes, liniments, et onguent pharmaceutiques utilisés contre les lumbagos, les névralgies, les rhumatismes, et contre les incidents de l’effort sportif : crampes, élongations musculaires, entorses, foulures. Le Piment forme aussi la base des cotons révulsifs, dits « thermogènes ».



[:]

HE Fenouil doux

Indications (VT +) :

  • Aménorrhée et oligoménorrhée +++, règles irrégulières, douleurs menstruelles, pré ménopause, ménopause
  • Dyspepsies, gastralgie, colite spasmodique, entéralgie, aérophagie, météorisme, flatulences, indigestion, parasitoses
  • Fausse angine de poitrine, palpitations, éréthisme cardio-vasculaire, cardialgie
  • Dyspnée d’origine nerveuse, asthme, bronchite asthmatiforme, congestion pulmonaire ++
  • Paralysie, douleurs lombaires, spasmophilie

Contre-indications : Jeune enfant, enfant, grossesse





HE Ravensare anisé

Indications (VT +) :

  • Aménorrhée et oligoménorrhée +++, règles irrégulières, dysménorrhées, douleurs menstruelles, préménopause, ménopause
  • Dyspepsies, gastralgie, colite spasmodique, entéralgie, aérophagie, météorisme, flatulences, indigestion
  • Dyspnée d’origine nerveuse, asthme, bronchite asthmatiforme, congestion pulmonaire
  • Paralysie, douleurs lombaires, spasmophilie

Contre-indications : Enfant, grossesse ; si surdosage : hémorragie (intestin…)




Ortie

Employées jadis comme révulsif rapide dans les cas de paralysie, les Orties sont réputées en médecine populaire comme un excellent astringent. On les utilise contre les hémorragies d’origines diverses : crachements de sang, règles trop abondantes, saignements de nez. Leurs vertus anti-diarrhéiques, vantées par le Dr Oudar, sont certaines et se montrent précieuses dans les diarrhées des tuberculeux et des affaiblis, les entérites muco-membraneuses.

Elles sont réputées dépuratives et très utilisées contre les dermatoses rebelles : eczémas, psoriasis, dartres.

Leur action stimulante sur toutes les sécrétions digestives (stomacales, pancréatiques, hépatiques et intestinales) est loin d’être négligeable.

Très revitalisantes, elles possèdent la même richesse et la même action que l’Epinard et répondent aux mêmes indications (elles lui sont même préférables chez les rhumatisants, car elles ne contiennent pas d’oxalates). On consomme encore les jeunes pousses cuites en légume, à la façon des Epinards, dans certaines campagnes, ou on les incorpore aux potages, auxquels elles communiquent un goût très apprécié. On préfère alors, pour cet usage alimentaire, la Petite Ortie, moins fibreuse.

Les Orties contribueraient, en outre, à faire baisser le sucre et se montreraient donc utiles dans le traitement du diabète.

La racine est un diurétique, vanté autrefois contre la rétention d’urine. Pour l’usage externe, les frictions et flagellations avec une poignée d’Ortie constituent de vieux remèdes révulsifs, préconisés contre les douleurs rhumatismales : ces procédés héroïques ne semblent plus guère prisés de nos jours. Par contre, l’Ortie est toujours renommée pour composer des lotions capillaires efficaces pour faire pousser les cheveux.



HE Anis vert

Indications (VT +) :

  • Aménorrhée et oligoménorrhée +++, règles irrégulières, douleurs menstruelles, préménopause, ménopause ;
  • Dyspepsies, gastralgie, colite spasmodique, entéralgie, aérophagie, météorisme, flatulences, indigestion, parasitoses ;
  • Fausse angine de poitrine, palpitations, éréthisme cardio-vasculaire, cardialgie +++ ;
  • Dyspnée d’origine nerveuse, asthme, bronchite asthmatiforme, congestion pulmonaire ;
  • Paralysie, douleurs lombaires, spasmophilie.

Contre-indications : Jeune enfant, enfant, grossesse.




HE Marjolaine des jardins ou à coquilles

Indications (VT +) :

  • Dystonie neurovégétative +++, et hyperthyroïdie, avec troubles : cardio-vasculaire (tachycardie, éréthisme, arythmie, angor, hypertension artérielle, syncope) ; pulmonaire (dyspnée) ; digestifs (hyperchlorhydrie, ulcère gastroduodénal, gastralgie, colite) ; sexuels (éréthisme génital, obsession sexuelle, érotomanie) ; neuropsychiques (anxiété, stress-examen-agitation, neurasthénie, asthénie, oppression, psychose, insomnie, paralysie, épilepsie, vertige)
  • Algie : névralgies ; algie rhumatismale (rhumatismes musculaires, arthrose) +++
  • Infections : respiratoires (coryza, rhinite, rhinopharyngite, sinusite, bronchite, otite, coqueluche) ; digestives (aphte, diarrhées, entérocolite, staphylococcique, colibacillaire) ++

Contre-indications : Aucune connue aux doses physiologique




CONTACT
Question(s)
par Email
Nom*
Prénom*
Email (identique à paypal svp)*
Date de naissance
Document éventuel
Votre Question 1 (claire et précise svp)
Votre Question 2 (claire et précise svp)
Votre Question 3 (claire et précise svp)
Votre Question 4 (claire et précise svp)
Votre Question 5 (claire et précise svp)
Vérification
Votre règlement PAYPAL*