Aux Vertus des Plantes
Categories

conjonctivite

ConjunctivitisConjonctivite

On parle ici d’une inflammation par irritation ou infection de la conjonctive oculaire, c’est-à-dire de la membrane transparente qui recouvre l’intérieur des paupières et le blanc de l’œil. Elle est parfois associée à une inflammation de la cornée (kératite). On parle alors de kérato-conjonctivite.

Risques / Causes

Dans le cas des conjonctivites infectieuses, il y a un risque de transmission et il faut donc prendre les mesures d’hygiène nécessaires pour éviter autant que possible une épidémie (surtout en milieu collectif comme les écoles) : ne pas toucher les autres personnes (éviter les baisers), bien se laver les mains, ne pas porter de lentilles, ne pas partager son maquillage ou son linge de toilette.

Il existe plusieurs catégories de conjonctivites : les allergiques et les infectieuses – qui regroupent elles-mêmes les conjonctivites virales et bactériennes.

Les conjonctivites allergiques sont souvent couplées à d’autres manifestations allergiques : asthme, rhinite… En fonction de l’allergène en cause, elles peuvent se produire de façon saisonnière au printemps et à l’automne (pollens), mais aussi toute l’année (acariens, poils animaux, etc.). Il y a souvent une prédisposition familiale.

Les conjonctivites infectieuses sont plus fréquentes. Elles sont dues à la contamination locale par une bactérie ou un virus.

We are talking about by irritation or inflammation of the conjunctiva infection, that is to say, the transparent membrane that covers the inside of the eyelids and the white of the eye. It is sometimes associated with inflammation of the cornea (keratitis). This is called keratoconjunctivitis.

Risks / Causes

In the case of infectious conjunctivitis, there is a risk of transmission and we must take the necessary hygiene measures to avoid as far as possible epidemic (especially in the middle class, such as schools): Do not touch other people (avoid kissing), wash their hands, do not wear lenses, do not share makeup or towels.

There are several types of conjunctivitis: allergic and infectious – which group themselves viral and bacterial conjunctivitis.

Allergic conjunctivitis is often coupled with other allergic manifestations: asthma, rhinitis … Depending on the allergen, they can occur seasonally in spring and fall (pollens), but also all year (mites, animal hair, etc.). There is often a family predisposition.

Infectious conjunctivitis is more common. They are due to local contamination by bacteria or a virus.

Cognassier

Le Coing est antidiarrhéique très efficace. Il contient une grande quantité de tanin, ce qui le fait recommander dans les diarrhées des débilités, des tuberculeux, des convalescents, des enfants et des vieillards. Son astringence le fait employer aussi contre les crachements de sang, les hémorroïdes saignantes, les affections de la bouche et des gencives et les relâchements du vagin.
Les pépins contiennent beaucoup de mucillage : celui-ci servait autrefois à préparer la “bandoline” des coiffeurs et entre encore dans certains collyres. Très adoucissants, on les utilise contre les gerçures des lèvres et des mamelons, les engelures, l’eczéma des mains, les brûlures, les conjonctivites, les hémorroïdes enflammées.





HE Eucalyptus d’Australie

Indications (VT +) :

  • Rhinite, rhinopharyngite, grippe +++, otite, sinusite, bronchite +++, toux +++ ;
  • Conjonctivite, iridocyclite +++
  • Vaginite, endométriose
  • Acné
  • Asthénie, frilosité

Contre-indications : Aucune connue aux doses physiologiques et subphysiologiques




Vigne

La médecine a beaucoup utilisé le Vin pour ses qualités antiseptiques et aussi comme base de divers remèdes. Montpellier, grâce à son école de médecine si célèbre au Moyen Age, eut jadis une grande renommée pour la préparation de ces vins médicinaux, dont certains sont encore en usage de nos jours. La proportion de vin entrant dans les vins médicaux est, d’ailleurs, fixée par la loi et doit être de 80 p. 100.
Les feuilles de vignes, très astringentes, s’utilisent contre les diarrhées chroniques, les hémorragies, les saignements de nez, les altérations de la paroi veineuse : varices et hémorroïdes. Leur usage prolongé est réputé pour combattre l’obésité et la cellulite, en association avec la Bourdaine.
Les feuilles de vigne rouge, en particulier, constituent un vieux remède de médecine populaire très renommé contre les troubles de la ménopause : elles rétablissent une bonne circulation du sang, luttent contre les hémorragies utérines et préviennent tous les accidents de l’âge critique. Elles sont aussi réputées comme fortifiant.
Pour l’usage externe, les cataplasmes de feuilles de vigne broyées dissipent les maux de tête.
La sève abondante et limpide qui s’écoule des rameaux lorsqu’on taille la Vigne au printemps, appelée « pleurs de Vigne », était jadis très employée par les médecins dans les affections cutanées. Elle est encore renommée contre toutes les affections ophtalmiques (son extrait est d’ailleurs utilisé dans un excellent collyre du commerce). Tonique, cicatrisante et antihémorragique, la sève de Vigne est indiquée dans les affections congestives conjonctivales et oculaires.
L’extrait alcoolique de Vigne (extractum pampironum vitus) se préparait jadis dans certaines régions par évaporation du suc des jeunes bourgeons broyés et mêlés à de l’alcool : il est réputé diurétique et antispasmodique, et il faisait merveille, dit-on, contre les taches de rousseur.
Le raisin n’est pas qu’un excellent dessert : c’est aussi un aliment incomparable et un remède rafraîchissant, diurétique, laxatif.
Très énergique par ses sucres, très digestible par ses acides et ses diastases, très riche en sels minéraux, oligo-éléments et vitamines, le Raisin est un des fruits les plus recommandés en diététique.
La cure de raisin est préconisée dans la constipation, l’arthritisme, le rhumatisme, la goutte, l’obésité, les maladies de peau, de foie et de l’appareil urinaire, l’hypertension, l’artériosclérose, l’auto-intoxication.
Le verjus, suc acide et astringent du Raisin encore vert, utilisé dans la préparation de certaines moutardes et comme condiment dans quelques plats de gastronomie vigneronne, jouit de propriétés diurétiques et on le recommande contre l’obésité. Mélangé à l’eau, il donne une boisson très rafraîchissante.
Les raisins secs sont utilisés en médecine pour adoucir les voies respiratoires irritées et calmer la toux (ils font partie des « quatre fruits pectoraux »). Les Arabes utilisent leur décoction en gargarismes contre l’angine.
Le marc en fermentation, résultant du pressurage des raisins, est encore parfois utilisé en cataplasmes contre les douleurs de la goutte, du rhumatisme, de la sciatique.





Euphraise

.

Olivier de Serres, sur sa terre du Pradel, ne manque pas de cultiver l’Euphraise, « aussi appelée luminette pour être sa vertu esclairer les yeux ». L’eau distillée d’Euphraise officinale ou la simple décoction avaient grande réputation pour guérir l’ophtalmie, la blépharite, la conjonctivite, les larmoiements. La plante passait aussi pour rendre la mémoire. Les Américains l’ont utilisée contre le rhume de cerveau, soit en pommade nasale, soit en lavage du nez.

.

.




Bleuet

Bien qu’on ait utilisé les fleurs de Bleuet comme diurétique et antirhumatismal, c’est presque uniquement pour leurs propriétés calmantes contre les affections inflammatoires des yeux qu’on les emploie de nos jours. Cette réputation de guérir la conjonctivite, l’irritation et la rougeur des paupières, les orgelets, etc, est d’ailleurs tout fait méritée. L’eau distillée de Bleuet avait même la renommée de rendre la vue plus claire – ce qui était quand même exagéré.





CONTACT
Question(s)
par Email
Nom*
Prénom*
Email (identique à paypal svp)*
Date de naissance
Document éventuel
Votre Question 1 (claire et précise svp)
Votre Question 2 (claire et précise svp)
Votre Question 3 (claire et précise svp)
Votre Question 4 (claire et précise svp)
Votre Question 5 (claire et précise svp)
Vérification
Votre règlement PAYPAL*