Aux Vertus des Plantes
Categories

Romarin

Notre époque moderne, plus réaliste, reconnaît au Romarin une action stimulante et tonique certaine, qui le fait recommander pour améliorer la circulation du sang, exciter la digestion de certains dyspeptiques, relever le tonus des surmenés et des convalescents. Son action stimulante sur la fonction biliaire et son effet tonifiant sur le foie sont réputés depuis longtemps. On l’utilise donc avec profit dans de nombreuses affections : congestion du foie et inflammation de la vésicule biliaire accompagnées de crises douloureuses ; paresse d’estomac ; surmenage physique et intellectuel et abattement succédant à une maladie grave. Il est précieux aussi contre le cortège des symptômes accompagnant ces diverses affections : migraines, vertiges, palpitations, oppression, insomnie, nervosité, troubles intestinaux. Pour l’usage externe on l’utilise en bains fortifiants pour les enfants ou les convalescents, ou calmants contre les douleurs rhumatismales.
Il entre dans des préparations destinées à apaiser les maux de dents. Il lui est resté encore, malgré le scepticisme de notre époque, un peu de son ancienne auréole de panacée de jeunesse et de beauté : il est toujours réputé pour entretenir la beauté, la santé et la jeunesse de la peau ; il entre dans des lotions capillaires destinées à favoriser la repousse ou l’entretien de la chevelure et dans la formule des eaux de Cologne.





Famille des Labiacées. On l’appelle aussi Rose marine, Encensier et Romarin des troubadours

Cette plante chère aux jardins médiévaux a connu jadis une très grande vogue. La dameuse « eau de la reine de Hongrie », simple alcoolat de Romarin, jouit d’une célébrité inouïe. La recette en fut donnée à Isabelle, reine de Hongrie, par un ermite aussi saint qu’inconnu : véritable eau de jouvence, semble-t-il, cette eau la guérit des rhumatismes, goutte et autres infirmités dont elle était atteinte ; « même elle s’en lavait le visage, ce qui la rendit plus belle », nous dit Mme Fouquet dans son Recueil des remèdes faciles et domestiques (édition de 1678).
L’eau miraculeuse guérit aussi un illustre malade, sa Majesté Louis quatorzième du nom, « d’un rhumatisme qui lui occupait l’épaule et le bras ».
Le Romarin entrait dans beaucoup de remèdes les plus représentatifs de l’ancienne pharmacopée : le baume Tranquille, le baume Opodeldoch, l’alcoolat vulnéraire, le vin aromatique, le vinaigre des quatre voleurs.

Interne

Infusion de sommités fleuries. 20 à 30 g par litre d’eau bouillante.
Vin. Il est obtenu par macération, pendant 3 jours, de 30 à 60 g par litre de bon vin. Prendre 2 ou 3 verres à bordeaux par jour.

Externe

Le vin de Romarin peut servir en compresses contre les maux cutanés divers et spécialement contre les engorgements pâteux et indolents, les gonflements articulaires, les entorses, les chevilles enflées par la fatigue.
Infusion concentrée. 50 à 60 g par litre d’eau. Utilisée en lotions ou en vaporisations, elle donne un teint frais, raffermit la peau et atténue les rides. Cette même infusion peut servir à bassiner les régions rhumatisantes douloureuses et, ajoutée à l’eau du bain en quantité convenable, donne des bains antirhumatismaux, ou fortifiants et stimulants, destinés aux enfants et aux convalescents.
Teinture. Faire macérer 80 g de plante dans un litre d’eau à 90° pendant un mois. Elle est excellente en frictions contre les rhumatismes. En cas de maux de dents, se rincer la bouche avec le liquide et le garder le plus longtemps possible sur la dent malade.
Lotion capillaire. Prendre 60 g de Romarin, 60 g de racine de Bardane et 60 g de racine d’Ortie, et les faire macérer 15 jours dans un litre d’alcool (on peut aussi y mettre du Buis et de la Capucine). Frictionner chaque soir le cuir chevelu avec la lotion.

  • Stimulant
  • Tonifiant
  • Fortifiant
  • Calmant

Esthétique

Pour retrouver forme et tonus, une bonne solution : un bain tonique et odorant au romarin. On utilisera environ de 200 à 250 grammes de plantes séchées dans un sachet de gaze ou, plus simplement, dans un gant de toilette que l’on déposera au fond de la baignoire ou que l’on placera directement sous le robinet d’eau chaude.
On peut obtenir une bonne lotion tonique pour le visage en faisant infuser dans 1 litre d’eau bouillante 50 grammes de romarin, auxquels on pourra ajouter le même poids de pelures d’orange.
Pour les problèmes de peau et de cuir chevelu, il stimule et nettoie en cas de séborrhée, de pellicules, de faiblesse des cheveux, d’acné. Pour le traitement de l’épiderme, il est recommandé d’utiliser, comme tonique, l’eau aromatique obtenue par le processus de distillation de l’huile essentielle.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

CONTACT
Question(s)
par Email
Nom*
Prénom*
Email (identique à paypal svp)*
Date de naissance
Document éventuel
Votre Question 1 (claire et précise svp)
Votre Question 2 (claire et précise svp)
Votre Question 3 (claire et précise svp)
Votre Question 4 (claire et précise svp)
Votre Question 5 (claire et précise svp)
Vérification
Votre règlement PAYPAL*