Aux Vertus des Plantes
Categories

Vitamines

[:fr]Vitamine B17 (Laetrile)[:]

[:fr]Dans les années 1940, suite à « La Thèse Unitaire ou Trophoblaste du Cancer », l’équipe du Dr. Ernst T. Krebs et son fils firent des recherches sur les co-enzymes et sur la possibilité que le cancer pourrait résulter d’une carence en vitamines.

Dans le début des années 1950, ils émirent l’hypothèse que le cancer est causé par l’absence d’un composé alimentaire essentiel, manquant dans l’alimentation moderne de l’homme, identifié comme faisant partie de la famille des nitrilosides, qui se trouve dans plus de 1200 plantes comestibles.

Ils apprirent, l’existence du royaume des Hunzas, dans les montagnes Himalayennes situées au nord du Pakistan, et où il était dit que ce peuple vivait « sans cancer ». Les Docteurs Krebs savaient qu’ils mangeaient de grandes quantités d’abricots, mais ils ne croyaient pas que le fruit contenait des substances pouvant lutter contre le cancer … jusqu’à ce qu’ils ont apprennent que les Hunzakuts mangent également les semences contenues dans les noyaux d’abricot, qui sont riches en nitrilosides !

Les nitrilosides

Les nitrilosides sont particulièrement répandues dans les graines d’abricots, les pêches, les pommes, le millet, les fèves germées, le sarrasin, et aussi dans d’autres fruits et noix, y compris les amandes amères.

Les Dr. Krebs ont pu extraire certains glycosides des plantes qui contenaient les nitrolosides, et finalement, ont effectué une demande de brevet pour le procédé de production du métabolite formé par ces glycosides, en vue d’une utilisation clinique. Il nomma ceci « Laetrile ».

Il a fallu plusieurs années, et la réalité des essais cliniques effectués à travers le monde, avant qu’un modèle ne soit proposé afin de rationaliser l’utilité de la Laetrile dans la prévention, ainsi que pour le traitement du cancer, après tout ce temps, le nom de « vitamine B17 » fut reçu.

Les Hunzakuts consomment entre 100-200 fois plus de B17 dans leur alimentation, que l’Américain moyen, en raison principalement du fait de manger les graines d’abricots, et aussi beaucoup de millet. Fait intéressant, l’argent n’existe pas, au Hunza. La richesse d’un homme se mesure par le nombre d’abricotiers qu’il détient. Et la nourriture la plus convoitée est la semence contenue dans les noyaux d’abricot, l’une des plus importantes sources de B17 sur la Terre. Les équipes visiteuses de médecins ont trouvé les Hunzacuts exempts de cancer.

L’une des premières équipes médicales chargée d’étudier les Hunza, était dirigée par le chirurgien britannique de renommée mondiale, le Dr. Robert McCarrison. Écrivant dans le Journal AMA, du 7 janvier 1922, il a indiqua : « Les Hunza n’ont pas d’incidence connue avec le cancer. Ils bénéficient d’une abondante récolte d’abricots. Ils les sèchent sous le soleil, et les utilisent en grande partie dans leur alimentation ».

Mais pourquoi n’avez-vous pas entendu parler de la vitamine B17 ?

Cela semble si simple ! Eh bien, la vérité sur cette question, c’est que l’Industrie du Cancer a supprimé cette information et a même ordonné le fait qu’il soit illégal de vendre la B17. La Mafia Médicale a monté avec grand succès, des campagnes «effrayantes», basées sur le fait que la vitamine B17 contient des quantités «meurtrières» de cyanure. Ceci est manifestement faux. Des études montrent que la vitamine B17 est inoffensive pour les tissus sains.

Voici pourquoi : chaque molécule de B17 contient une unité de cyanure d’hydrogène, une unité de benzaldéhyde et deux unités de glucose (sucre) bien verrouillés ensemble. Pour que le cyanure d’hydrogène devienne dangereux, il faut d’abord nécessairement déverrouiller la molécule qui le libérera, une astuce qui ne peut être effectuée que par une enzyme appelée bêta-glucosidase, qui n’est présente partout dans le corps humain, qu’en quantités infimes, mais par contre, en grande quantité dans un seul endroit : les cellules cancéreuses.

Ainsi, le cyanure d’hydrogène n’est déverrouillé que sur le site où se trouve le cancer, et ce, avec des résultats radicaux, qui deviennent tout à fait dévastateurs pour les cellules cancéreuses, puisque l’unité de benzaldéhyde se déverrouille en même temps. Les cellules cancéreuses obtiennent un double coup, à la fois de cyanure et de benzaldeyhde ! Le benzaldéhyde est un poison mortel en lui-même, mais quand il fait équipe avec le cyanure, le résultat en fait un poison 100 fois plus mortel que lorsqu’il agit seul. Les cellules cancéreuses sont littéralement oblitérées !

Mais tout ceci n’est-il pas sans danger pour le reste des cellules du corps ? Un autre enzyme, le rhodanese, toujours présent en quantités beaucoup plus imortantes que l’enzyme de déverrouillage beta-glucosidase dans les tissus sains, a la capacité de dégrader entièrement, à la fois le cyanure, et le benzaldéhyde, en thiocyanate (une substance inoffensive), et en salicylate (qui est un tueur de douleur semblable à l’aspirine). Fait intéressant, les cellules cancéreuses malignes ne contiennent pas de rhodanese du tout, ce qui les laisse complètement à la merci des deux poisons mortels. Tout ce processus est connu sous le nom de toxicité sélective, puisque seules les cellules cancéreuses sont spécifiquement ciblées et détruites.

Les centaines d’études cliniques menées par de nombreux médecins compétents dans le monde entier, y compris celles qui sont dirigées par le Dr. Ernesto Contreras à l’Oasis of Hope Hospital au Mexique, nous donnent toute confiance, que le traitement avec la thérapie B17 ne présente aucun danger pour les cellules normales. Ce sont de mauvaises nouvelles pour l’Industrie du Cancer. Les graines d’abricots ne sont pas chères … vraiment pas chères … pas aussi coûteuses que leur dernier cocktail médicamenteux de chimiothérapie.

‘‘J’ôtais les pépins et jetais les pommes.
Maman récupérait les pommes de la corbeille et cuisinait des tartes’’.
~ Jason Vale

Mon ami, Jason Vale, a écopé d’une condamnation à mort par ses médecins, dans le milieu des années 1990, lorsqu’on a découvert qu’il avait un cancer en phase « terminale ». Il a appris, grâce à des recherches approfondies, que les gens qui avaient un cancer, découvraient des propriétés curatives dans les pépins de pommes et les noyaux d’abricots, lesquels, comme je l’ai mentionné ci-dessus, contiennent de grandes quantités de vitamine B17.

Jason a immédiatement commencé à se sentir mieux, en mangeant des pépins de pommes et des noyaux d’abricots, dans le cadre de son régime alimentaire quotidien. Dans un court laps de temps, le cancer de Jason a littéralement disparu.

Lorsque l’histoire « Extraordinaire » de Jason fut diffusée à la télévision nationale, dans le milieu des années 1990, cela à provoqué une audience si grande que le même reportage a été diffusé une deuxième fois, la semaine suivante.

L’enthousiasme des spectateurs fut si grand que Jason se retrouva inondé d’appels téléphoniques, provenant de personnes résidant dans tout le pays. Au cours des années suivantes, Jason a littéralement aidé des milliers de gens, à traiter avec succès leur cancer, en consommant des semences de noyaux d’abricot.

Jason fut victime d’une opération coup de poing de « Gestapo », décidée par la FDA, il a été condamné le 18 juin 2004, à soixante-trois mois de prison et trois ans de liberté surveillée, par un tribunal de district des États-Unis dans le District Est de New York.

Son crime ? La vente de graines d’abricot sur son site web, et de dire aux gens la VERITE sur leurs propriétés curatives.

Après avoir purgé près de quatre ans de prison, Jason a été libéré de la maison d’arrêt au début de 2008.

Le site web de Jason est www.ApricotsfromGod.info[:]

[:fr]Sources alimentaires des Vitamines[:]

[:fr]

Vitamine A

La vitamine A (rétinol), directement utilisable, se trouve dans les produits animaux.
La provitamine A (précurseur de la vitamine A) se trouve surtout dans les végétaux de couleur orange, jaune et verte.

Principales sources animales
• Poissons gras
• Abats
• Lait, crème
• Beurre
• Jaune d’œuf
• Fromages

Principales sources végétales
• Agrumes
• Carottes
• Potiron
• Abricot
• Mangue
• Melon
• Chou
• Épinards, cresson, mâche, salades sauvages
• Poivrons
• Persil

Vitamine du groupe B

Principales sources végétales
• Farines et céréales complètes
• Germes de céréales
• Légumes secs
• Riz complet
• Certains légumes frais, notamment les légumes frais à feuilles vert sombre qui sont riches en vitamine B9 (cresson, épinard, chou vert, mâche et autres salades)
• Certains fruits secs

Principales sources animales
• Poissons, viandes, abats (foie, rognons) riches en vitamine B12
• Lait et produits laitiers
• Œufs
• Huîtres

Les carences en vitamines B1, B3, B6 et B9 sont assez fréquentes chez le sujet âgé.
Les carences en vitamines B6 et B9 s’observent chez les femmes sous pilule, les personnes sous traitements anticancéreux et sous certains médicaments (antibiotiques, neuroleptiques…).
Les carences en vitamine B9 (acide folique) s’observent chez les femmes enceintes.
Les régimes végétariens stricts favorisent les carences en vitamine B12 (risque d’anémie).
L’alcoolisme favorise les déficiences en vitamines B1, B6 et B12.
Les carences en vitamines B5 et B8 peuvent provoquer chutes de cheveux, altérations des ongles.

Vitamine C (acide ascorbique)

On la trouve surtout en grande quantité dans les fruits et légumes, notamment les fruits acides et les parties les plus vertes des feuilles de légumes.

Principales sources
• Fruits :
– agrumes (oranges, citrons, mandarines) ;
– fruits rouges (cassis, fraises, groseilles) ;
– kiwi, papayes, goyaves.
• Légumes frais : poivrons, cresson, épinards, choux, tomates, pommes de terre nouvelles, oignons, brocolis
• Fines herbes (persil, ciboulette, oseille, ciboule)

La vitamine C favorise l’absorption du fer fourni par les végétaux : un jus d’orange frais peut multiplier par trois l’absorption du fer contenu dans les céréales du petit-déjeuner.

Vitamine D (calciférol)

On la trouve surtout dans les produits animaux.

Principales sources
• Poissons gras des mers froides (saumon, flétan, hareng, sardines, thon…)
• Jaune d’œuf
• Abats (foie)
• Beurre
• Produits laitiers

La majeure partie de la vitamine D étant synthétisée par la peau sous l’action des ultraviolets du soleil, les risques de carence concernent surtout :
– les personnes âgées qui sortent peu ;
– les personnes à peau très foncée (la pigmentation de la peau réduit la pénétration des ultraviolets) ;
– le nourrisson et le petit enfant, chez lesquels une supplémentation est systématique pour une bonne croissance.

Vitamine E (tocophérol)

Principales sources végétales
• Huiles et margarines (tournesol, maïs, pépins de raisins)
• Germes de blé
• Fruits oléagineux (amandes, noisettes)
• Légumes verts
• Certains légumes (fenouil, asperges, salsifis)
La carence vraie en vitamine E est exceptionnelle chez l’adulte.

Vitamine K (phylloquinone)

On la trouve surtout dans certains produits animaux.

Principales sources animales
• Abats
• Beurre
• Jaune d’œuf
• Fromages

Principales sources végétales
• Famille des choux (chou-fleur, choux de Bruxelles, chou rouge, choucroute, brocolis)
• Épinards
• Asperges
• Soja
• Tomate

Les carences sont exceptionnelles.
Les personnes sous traitement anticoagulant (antivitamines K) doivent éviter les aliments les plus riches en vitamine K qui interfèrent avec leur traitement.[:]

[:fr]Vitamines[:]

[:fr]

Vitamines hydrosolubles

Vitamine Molécule Rôle Conséquence de la carence
Vitamine B1 Thiamine, ou aneurine
  • métabolisme des glucides
  • polynévrites
  • œdèmes
  • myocardites
  • béribéri
Vitamine B2 Riboflavine
  • métabolisme des protides, des lipides et des glucides
  • synthèse des flavines
  • lésions des lèvres et des muqueuses buccales,
  • lésions de la langue
  • lésions des yeux
Vitamine B3 (ou PP) Nicotinamide
  • métabolisme des glucides, lipides et protéines
  • anti-pellagreuse
  • maladie du cuir chevelu
  • pellagre
Vitamine B5 Acide pantothénique
  • métabolisme des glucides, lipides et protéines
  • synthèse de certaines hormones
  • lésions cutanées
  • arrêt de la croissance
Vitamine B6 Pyridoxine
  • métabolisme des lipides et des acides aminés
  • synthèse de la vitamine B3
  • Lésions cutanées
  • troubles neurologiques (convulsions)
  • polynévrites
Vitamine B8 (ou H) Biotine
  • métabolisme des acides gras, glucides et acides aminés
  • synthèse des vitamines B9 et B12
  • troubles digestifs
  • ataxie
  • signes cutanés

 

Vitamine B9 Acide folique
  • synthèse des purines, pyrimidines et acides aminés
  • méthylation de l’ADN, de l’ARN et des protéines
  • troubles digestifs
  • troubles neurologiques
  • asthénie

 

Vitamine B12 Cyanocobalamine
  • métabolisme des acides nucléiques
  • synthèse de la méthionine
  • anti-anémique (rôle important dans l’hématopoïèse)
  • anémie de Biermer
  • glossite
  • douleurs neurologiques
Vitamine C Acide ascorbique
  • synthèse du collagène
  • synthèse des globules rouges
  • anti-scorbutique
  • stimulation des défenses naturelles et immunitaires
  • Antioxydant
  • scorbut
  • poly-infections et septicémies
  • Maladies cardio-vasculaires et hypertension

Vitamines liposolubles

Vitamine Nom Rôle Conséquence de la carence
Vitamine A Rétinol
  • favorise la croissance
  • améliore la vision (antixérophtalmique)
  • manque de croissance
  • altération des épithéliums
  • cécité
  • héméralopie
Vitamine D Calcitriol (1,25-dihydroxycholécalciférol)
  • antirachitisme
  • favorise l’absorption du calcium et du phosphore
  • rachitisme
  • ostéomalacie
  • hypoparathyroïdie
Vitamine E Tocophérols
Tocotriénols
  • antioxydant, surtout de la vitamine A
  • antistérilité
  • stérilité
  • anémie hémolytique du nouveau-né
Vitamine K1 Phylloquinone
  • antihémorragique (coagulation sanguine)
  • fixation du calcium par les os
  • hémorragie par avitaminose K
Vitamine K2 Ménaquinone

Ex-vitamines

ex-Vitamine Nom Rôle Conséquence de la carence Usage médical
ex-vitamine B10 Acide para-amino-benzoique
(PABA)
  • synthèse de la vitamine B9
  • assimilation de la vitamine B5
  • maux de tête répétitifs
  • constipation
  • irritabilité
  • fatigue
  • vitiligo
  • eczéma (syndrome) sec
  • psoriasis
  • peaux sensibles aux rayons solaires
  • dyspnée
  • asthénie
  • cheveux gris (canitie)
  • calvitie

 

ex-vitamine B11 Carnitine
  • effet possible sur le diabète de type II
  • améliore la qualité du sperme
  • antioxydant
  • effet positif sur la masse osseuse
ex-vitamine B13 Acide orotique
  • goutte
  • hyperuricémie

 

ex-vitamine B15 Acide pangamique
  • aucun rôle biologique connu.
  • aucun trouble connu.
  • aucun usage médical autre qu’en
    médecine non conventionnelle.
  • effets mutagènes suspectés.

 

ex-vitamine B16 diméthylglycine
ex-vitamine B17 Laétrile ou amygdaline
  • effet anti-cancéreux (controversé)
  • ralentit le vieillissement
  • synthèse de l’hémoglobine
  • métabolisme des acides gras et aminés
  • métabolisme des vitamines du groupe B
  • asthénie
  • peau sèche
  • insomnie
  • douleurs musculaires
  • manque d’appétit

Les acides gras oméga-3 avaient été initialement considérés comme des vitamines (F) mais ne sont plus classés dans cette catégorie aujourd’hui en médecine car la quantité d’apports journaliers nécessaire – entre 2 et 3 grammes par jour en moyenne pour l’adulte – les rend plutôt éligible comme éléments ordinaires de l’alimentation. Le terme de vitamine F reste utilisé sur l’Internet en 2015 à des fins commerciales. Il faut prendre garde à ne jamais consommer d’oméga-3 ayant dépassé leur date de péremption, car ils se dégradent en éléments présumés carcinogènes.

Besoins en vitamines

Ils sont difficiles à établir car ils varient avec l’âge, la taille, le sexe, l’activité musculaire. Ils augmentent pendant la croissance, pendant les maladies et les états fébriles, et en ce qui concerne les femmes, pendant la grossesse et l’allaitement.

Certains spécialistes et chercheurs ont établi ce qu’ils appellent l’Apport optimal journalier (AOJ). Ces valeurs sont plus élevées et ont un effet préventif sur certaines maladies. Ces valeurs ne concernent pas les femmes enceintes, pendant l’allaitement ou les personnes prenant des médicaments.

Besoins en vitamines moyens pour un adulte de 70 kg
(1 µg = un millionième de gramme).
Vitamine Nom ou rôle AJR AOJ
Vitamine C acide ascorbique 80 mg 1000 mg
Vitamine B3 (PP) nicotinamide 18 mg 190 mg
Vitamine B5 acide pantothénique 6 mg 400 mg
Vitamine B6 pyridoxine 2 mg 10-20 mg
Vitamine B2 riboflavine 1,6 mg 50 mg
Vitamine B1 thiamine 1,4 mg 50 mg
Vitamine B9 acide folique 200 µg 800 µg
Vitamine B8 (H) biotine 150 µg N.D.
Vitamine B12 cyanocobalamine 1 µg 100 – 1000 µg
Vitamine D calciférol (antirachitique) 5 µg 400-1500 UI sauf si exposition au soleil de 20 minutes
Vitamine E tocophérol (antioxydant) 15 UI 300-400 UI
Vitamine A rétinol (antixérophtalmique) 800 µg 5000 UI
Vitamine K phylloquinone et ménaquinone (antihémorragique) 100 µg 80 µg

Doses de sécurité

Les états ont publié des recommandations sur les doses quotidiennes à ne pas dépasser, afin d’assurer la sécurité des consommateurs.

Doses de sécurité dans différents pays
(1 µg = un millionième de gramme).
Vitamine UE France Royaume-Uni États-Unis
Vitamine C 1000 mg 1000 mg 1000 mg 1900 mg
Vitamine B1 Pas de limite Pas de limite 100 mg Pas de limite
Vitamine B2 Pas de limite Pas de limite 100 mg Pas de limite
Vitamine B3
(acide nicotinique)
Non établie 33 mg 17 mg 35 mg
Vitamine B3
(nicotinamide)
Non établie 33 mg 500 mg 35 mg
Vitamine B5 Pas de limite Pas de limite 200 mg Pas de limite
Vitamine B6 23 mg 5 mg 10 à 200 mg 98 mg
Vitamine B8 (H) Pas de limite Pas de limite 9800 µg Pas de limite
Vitamine B9 600 µg 600 µg 1000 µg 600 µg
Vitamine B12 Pas de limite Pas de limite 1 mg Pas de limite
Vitamine D Non établie 25 µg
(1000 UI)
25 µg
(1000 UI)
45 µg
(1800 UI)
Vitamine E Non établie 40 mg 727 mg 1000 mg
Vitamine A Non établie 3300 UI Non établie 7800 UI

[:]

Haricot vert

Légumineuse (papilianacée)

Indications
  • Convalescences, croissance, surmenage
  • Lithiase rénale
  • Oliguries
  • Albuminurie
  • Rhumatisme, goutte
  • Diabète
  • Carences

A. Brissemoret étudia les propriétés tonicardiaques de l’inosite contenue dans les fils du haricot vert. H. Leclerc prescrivait l’alcoolature à la dose de 70 à 120 gouttes par jour, en quatre fois, dans l’intervalle des cures digitaliques ou de strophantus.

Il y a quelques années, un laboratoire renommé z commercialisé un produit extrait du haricot vert ayant le pouvoir de s’opposer aux chutes de globules blancs si souvent rencontréees en pratique médicale (surtout après l’administration de certains produits toxiques).




CONTACT
Question(s)
par Email
Nom*
Prénom*
Email (identique à paypal svp)*
Date de naissance
Document éventuel
Votre Question 1 (claire et précise svp)
Votre Question 2 (claire et précise svp)
Votre Question 3 (claire et précise svp)
Votre Question 4 (claire et précise svp)
Votre Question 5 (claire et précise svp)
Vérification
Votre règlement PAYPAL*